Faire face à un monde qui change et retrouver l’équilibre sous l'angle du psy

Actuellement, nous sommes confrontés à des changements à tous les niveaux :

 

  • professionnellement, certains d’entre nous doivent faire face à un changement complet de carrière pour des raisons extérieures à eux ;
  • personnellement, nous nous retrouvons face à des obligations que nous n’avions pas avant, dictées par la politique sanitaire ;
  • d’un point de vue organisationnel, nous nous retrouvons face à des changements énormes et difficiles ;
  • d’un point de vue personnel, nous devons nous poser des questions nouvelles, asseoir notre opinion et cela d’une manière très publique, médiatisée fortement par les réseaux sociaux.

 

Les normes sociales ont changé, comment dès lors s’y retrouver ?

Comment faire face à ce changement ?

 

Quelques pistes de réflexion dans cet article.

 

 

  1. Pourquoi avons-nous tant de difficultés à faire face au changement ?

 

D’après la psychologue clinicienne Amandine Delire, la résistance au changement est un phénomène bien connu :

 

« En biologie, comme en systémique, on définit l’homéostasie comme un phénomène par lequel un système donné s’autorégule autour d’une constante considérée bénéfique par le système en question.

Le but est de maintenir l’équilibre : la température corporelle, le taux d’hormones dans le sang, l’équilibre familial, la cohésion d’un groupe.

Ce principe est essentiel à la survie et il détermine directement le comportement de résistance au changement des organismes ou des groupes. C’est la première raison pour laquelle nous sommes « programmés »pour résister au changement. »[1]

L’équilibre, il n’est plus maintenu depuis la pandémie mondiale : les règles changent constamment, les restrictions se multiplient, les droits et devoirs ne sont plus si évidents.

 

Comment, dès lors, dans un monde incertain, peut-on trouver cet équilibre dont on a besoin pour fonctionner correctement ?

 

 

  1. La réaction face au changement et le sentiment de justice

 

L’acceptation du changement passe par un sentiment de justice ou d’injustice, sentiment subjectif vécu.

 

« Les attitudes face à un changement imposé dépendent également d’une évaluation des responsables du changement, de la façon dont ils ont imposé ce changement et des résultats supposés du changement.

Or on sait qu’en situation de changement et donc d’incertitude, les individus sont particulièrement attentifs au caractère juste ou injuste de la situation (van den Bos & Lind, 2002). »[2]

 

 

Pour accepter le changement, on a besoin de prendre en compte ce sentiment, et celui-ci peut être influencé directement par plusieurs facteurs :

 

  • La prise en compte de l’avis des citoyens
  • Le suivi démocratique des décisions prises
  • La transparence, les explications claires concernant les bénéfices des actions menées
  • Des solutions qui conviennent à toutes les strates de la population, ni trop onéreuses, ni excluant certaines personnes

 

Actuellement, il nous semble essentiel que nos dirigeants prennent en compte ces critères, et que les citoyens retrouvent une part active dans la mise en place des décisions prises pour le bien de tous.

 

Sans cela, le changement sera vécu comme une injustice et non accepté, ce qui ne permettra pas son assimilation par tous.

 

Qu’en pensez-vous ?

 

 

[1] https://amandinedelire.com/vivre-le-changement-dans-le-monde-moderne/?fbclid=IwAR14inTbh-7FDJUVG2-tIMgnRbe77waAg24yAY2HlPIk9je1NPLg0T3MIOY

[2] “Je pense, donc je résiste” : théorie de justice et personnalité dans l’explication de la résistance au changement, Vincent Angel, Dirk D. Steiner, Revue internationale de psychologie sociale, 2013/1, n°26, PP. 61 à 99.

 

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser