Avocate spécialisée dans les dommages corporels | En savoir plus...

Rencontrons-nous,
prenons rendez-vous

Séverine Evrard – Avocate & Médiatrice agréée - Médiateur

L'ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE: COMMENT LE RECONNAÎTRE?

Dans la CIM-10 (Classification internationale des maladies publiée par l’OMS), l’État de Stress Post-Traumatique est caractérisé par les 5 éléments suivants :

 

  1. La confrontation, courte ou prolongée, à un évènement stressant exceptionnellement menaçant pour la personne, qui provoquerait logiquement des symptômes de détresse chez toute personne qui y serait confrontée.

 

  1. Le facteur de stress refait surface régulièrement via des reviviscences, des souvenirs, ou via des situations moins stressantes mais ressemblant à l’évènement traumatisant.

 

  1. Une tendance à l’évitement de toute situation ressemblant à l’évènement traumatisant.

 

  1. Des troubles de la mémoire qui se traduisent par une incapacité à se rappeler des aspects importants de la période d’exposition au facteur de stress, ou par la présence d’une hyper vigilance et d’une hypersensibilité qui n’étaient pas présentes auparavant. Des difficultés pour s’endormir, des accès de colère, des difficultés de concentration, des réactions exagérées en sont des signes importants.

 

  1. Tous ces éléments surviennent dans les six mois suivant l’évènement stressant ou la période de stress intense.

  

L’ESPT est caractérisé par 5 phases particulières : la phase d’impact ou d’urgence, la phase de déni, la phase répétitive, la phase de récupération intermédiaire et la phase de reconstruction à long terme.

  

  1. LA PHASE D’IMPACT OU D’URGENCE

 

Peu après l’évènement traumatisant ou la période de stress intense, la personne est confrontée à plusieurs émotions fortes et négatives : le choc, la peur, le sentiment d’impuissance, la culpabilité, l’anxiété et l’hyper vigilance qui en découle.

Cette phase peut être courte ou longue, tout dépend du déclencheur de l’ESPT. La personne ne sait pas comment gérer ce qu’elle ressent et se retrouve dans un maelström émotionnel qui l’empêche de se poser et de voir plus clair dans les pistes de solutions qui pourraient exister afin de sortir de l’ESPT.

 

  1. LA PHASE D’EVITEMENT OU DE DENI

 

Instinctivement, la personne mettra en place des stratégies d’évitement des émotions négatives ressenties via des remises de certificats, des évitements sociaux, des annulations, enfin toute stratégie qui permet d’éviter de se retrouver face au stress vécu ou qui pourrait mener vers une situation ressemblant même de loin à la situation stressante vécue.

 

  1. LA PHASE REPETITIVE

 

La troisième phase est un moment crucial : la personne reconnaît avoir fait face à une situation traumatisante ou à une période de stress intense prolongée. Cela ne veut pas dire qu’elle visualise toute la situation dans son ensemble, mais elle peut en parler et la nommer.

Cette phase est également difficile émotionnellement car la victime peut passer par le déni de ce qui lui est arrivé, la confusion, l’anxiété, la tristesse, le désespoir, la colère.

Elle a des reviviscences de l’évènement traumatisant, des flashbacks, des souvenirs, des cauchemars.

 

  1. LA PHASE DE RECUPERATION INTERMEDIAIRE

 

Durant cette phase, la personne va tenter de canaliser ses émotions et de faire face au traumatisme afin de se réadapter et de reprendre une vie ordinaire.

Elle doit d’abord réussir à retourner à un état de sécurité élémentaire, c’est-à-dire à ne plus être confrontée à la situation stressante, et être sûre que cela ne se reproduira plus dans un premier temps.

Ensuite, elle sera confrontée à la réaction de son entourage, et passera par un stade d’émerveillement du soutien reçu des autres ou par un stade de désillusion car elle ressent un manque de soutien des autres pour certaines choses : elle se retrouve avec la responsabilité de prendre soin d’elle elle-même.

Ces deux stades sont importants car ils permettent à la personne de retrouver du positif dans cette spirale d’émotions négatives, et également de se rendre compte que le travail doit être majoritairement fait par elle-même.

Durant cette phase , elle doit aussi faire face aux difficultés nouvelles qui suivent le traumatisme, que ce soient des difficultés physiques, psychiques ou sociales.

 

  1. LA PHASE DE RECONSTRUCTION A LONG TERME

 

Cette phase constitue la véritable phase de travail, durant laquelle la personne va envisager son avenir en prenant en compte ses problèmes personnels après le traumatisme subi.

 

Il est fréquent que la personne ressente de la peur, de l’anxiété et une forme de sentiment dépressif durant cette phase, elle doit faire le deuil de la personne qu’elle était avant la situation traumatisante, et se reconstruire.

 

Il est très important de parler de la situation stressante et de faire face à celle-ci afin d’améliorer son bien-être psychologique et émotionnel : en effet, s’il y a ESPT, cela signifie que la personne n’a pas pu surmonter le traumatisme subi. Elle a besoin d’en parler et de mener un travail personnel à propos de la situation afin de trouver de nouvelles stratégies qui lui permettront d’améliorer sa résilience, c’est-à-dire sa capacité à surmonter le traumatisme subi.

 

Dans tous les cas, si vous pensez être dans un Etat de Stress Post-Traumatique, ne restez pas seul face à vos émotions : il est important de reconnaître la situation, d’en parler et de retrouver un équilibre avec toute l’aide dont vous avez besoin.

Un ESPT peut durer des mois voire des années et a des répercussions sur la santé physique, mentale et sociale des victimes.

 

Drève du Sénéchal 19
1180 Uccle


Tél. : +32 2 349 08 98
Gsm : +32 496 30 98 34
Fax : +32 2 349 08 82


Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site